Washington veut-il la guerre avec la Russie ? La Russie reste plus proche de l’Arménie, les deux pays appartenant à la même alliance militaire dominée par Moscou, l’Organisation du traité de sécurité collective. 30 ans de conflit. PHOTO FOURNIE PAR LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE DE L'AZERBAÏDJAN VIA AFP. Ces combats, les plus meurtriers depuis 2016, ont provoqué l’inquiétude internationale, la Russie, la France et les Etats-Unis – les trois médiateurs du conflit au sein du Groupe de Minsk – appelant à un cessez-le-feu et à des négociations. (Bagdad) Trois enfants et deux femmes d’une même famille irakienne ont été tués lundi par une roquette qui visait l’aéroport de Bagdad, où sont stationnés des soldats américains, un bilan inédit dans un pays où les tirs de roquettes sont pourtant devenus quasi quotidiens. La Russie, la France et les États-Unis — les trois médiateurs du conflit au sein du Groupe de Minsk — ont appelé sans succès à un cessez-le-feu et à des négociations. La crise politique qui secoue l’Arménie depuis une dizaine de jours s’est aggravée dimanche, avec l’interpellation du chef de la contestation Nikol Pachinian après l'échec de sa rencontre avec le Premier ministre Serge Sarkissian, et la poursuite de manifestations émaillées de heurts avec la police. «En Arménie, les anciennes générations ont toujours peur des Turcs, en lien avec ce qu’il s’est passé dans l’histoire. Au moins 69 personnes, civils et militaires dans les deux camps, ont été tuées selon des bilans incomplets des combats. Cette brève escalade avait aussi donné lieu à des craintes d’un conflit durable et témoigne de tensions grandissantes depuis des mois. Depuis dimanche les forces de l’enclave séparatiste, soutenue politiquement, militairement et économiquement par l’Arménie, et celles de l’Azerbaïdjan s’affrontent dans les combats les plus meurtriers depuis 2016. Une guerre pourrait dégénérer en un conflit plus large entre la Russie, la Turquie et d'autres pays de l'OTAN, impliquant potentiellement des armes nucléaires. Le bilan pourrait être bien plus lourd cependant, les deux camps affirmant avoir infligé des centaines de pertes à l’adversaire, diffusant des images des destructions infligées. Tous les efforts de médiation du Groupe de Minsk ont échoué à résoudre ce conflit et des flambées de violences interviennent régulièrement au Nagorny Karabakh, comme en 2016. Les deux Etats ont aussi décrété la loi martiale et l’Arménie la mobilisation générale. Encore moins de gagner la route M7 menant aux faubourgs de Gyumri, la deuxième ville d’Arménie, visible au loin. «L’ennemi recule», a-t-il affirmé. Propagation. Ces combats, les plus meurtriers depuis 2016, ont provoqué l’inquiétude internationale, la Russie, la France et les Etats-Unis –les trois médiateurs du conflit au sein du Groupe de Minsk– appelant à un cessez-le-feu et à des négociations. Mais si cette province orientale de la Turquie souffre d’un sous-développement économique et d’un exode massif de sa jeunesse, les perspectives commerciales avec l’Arménie voisine ne sont pas nulles pour le reste du pays, bien au contraire. Profitez du journal du jour en version numérique et du journal du lendemain avant tout le monde, Entre Turquie et Arménie, il était un froid dans l’Est, Libération en version papier et numérique. «Régulièrement, je vois des paysans arméniens qui travaillent leurs champs de l’autre côté. Pour Alican, si une majorité de la population de la région souhaite la réouverture de la frontière, «les gens n’osent cependant pas s’opposer à la politique nationale du gouvernement, ils ont peur de parler à voix haute. Et de mettre en lumière d’autres infrastructures évitant le territoire arménien, à l’instar de l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (ville turque près de la côte méditerranéenne) ou encore le gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum. Inscrivez-vous et recevez les newsletters de votre choix. Abonnés. Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a rejeté ces accusations, affirmant à l’inverse que « des mercenaires ethniquement arméniens » du Moyen-Orient combattaient côté séparatiste. Ces décisions prennent effet dès leur publication officielle. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a estimé que la priorité était de « mettre fin aux hostilités, pas à déterminer qui a raison et qui a tort ». Là-dedans, Kars ne représente que 1 %», analyse Noyan Soyak, un entrepreneur d’Istanbul qui, en 1997, a cofondé le Conseil de développement du commerce arméno-turc (TABDC). Elle reste cependant plus proche de l'Arménie, qui appartient à une alliance militaire dominée par Moscou. La guerre arméno-turque ou guerre turco-arménienne (en turc : Türk-Ermeni Cephesi), fut un conflit concernant la République d'Arménie et les révolutionnaires du mouvement national turc.Elle s'est déroulée entre le 23 septembre [2] et le 2 décembre 1920 et a eu lieu principalement dans l'Est du territoire turc et dans le Nord-Ouest du pays arménien. (BARCELONE) Le président indépendantiste régional catalan Quim Torra a été destitué lundi par la justice espagnole, qui a confirmé sa condamnation pour « désobéissance » à un an et demi d’inéligibilité, mais a répliqué qu’il poursuivrait le combat pour l’indépendance au niveau européen. Symbole de sa politique d’ouverture : en 2006, le Monument à l’humanité, un édifice de 30 mètres est érigé sur les hauteurs de la ville. (Pékin) Le coronavirus est un « signal d’alarme » pour le monde entier, et s’accuser les uns les autres « ne fera qu’aggraver le désastre », a déclaré lundi le ministre chinois des Affaires étrangères. Dans la province de Kars, le Monument à l’humanité ne résistera pas à ce coup de frein diplomatique. Pas de panique : on fait le point. Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a rejeté ces accusations, affirmant à l'inverse que «des mercenaires ethniquement arméniens» du Moyen-Orient combattaient côté séparatiste. L’Inde est désormais en deuxième position après les États-Unis pour le nombre de cas COVID-19, mais continue à développer la «réouverture». Hé bien pas de panique, on se la coule douce parce qu'un résumé arrive. L’ambassadeur de l'Arménie en Russie, Vardan Toganyan, a dit à l’agence russe Ria Novosti que son pays n’hésiterait pas à utiliser des missiles balistiques Iskander fournis par Moscou si Ankara venait à mobiliser dans ce conflit les F-16 turcs. Certains hommes d’affaires bien optimistes ont même commencé à acheter des terres dans les environs, pensant y construire hôtels et restaurants pour accueillir les futurs visiteurs. Un espoir bien fugace : sous la pression de l’opposition nationaliste contre Sarkissian, d’un côté, et surtout le chantage diplomatique de l’Azerbaïdjan - inquiet de ce réchauffement des relations - contre son allié, de l’autre, les protocoles ne sont jamais votés par les deux parlements. ... l'Arménie. Les ministères des Affaires Étrangères russe et iranien ont chacun appelé à la «retenue». Conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan: les combats dans le Nagorny Karabakh ont fait 39 morts Tensions Toutes les puissances régionales et mondiales, sauf la Turquie, ont appelé à … (Athènes) Les États-Unis ont appelé lundi la Grèce et la Turquie à trouver de « bonnes solutions » pour Athènes et Ankara, qui ont décidé de reprendre des pourparlers après des semaines de tensions en Méditerranée orientale. Selon le premier ministre arménien Nikol Pashinyan, «Une confrontation militaire à grande échelle dans le Caucase du Sud, que nous sommes sur le point de déclencher, peut avoir les conséquences les plus imprévisibles. L'Arménie et le Nagorny Karabakh dénoncent de leur côté une «ingérence» turque, accusant Ankara de fournir armes, «spécialistes militaires», pilotes de drones et avions à Bakou. En attendant il n’y a que Kars qui pâtit de la situation. «Ici c’est le bout du monde, c’est toujours le Rideau de fer», ironise Ilhan, restaurateur de la petite bourgade d’Akyaka qui, jusqu’en 1991, marquait encore la frontière entre l’Arménie soviétique et la Turquie, membre de l’Otan. «Un ado probablement malien...» : le post Facebook de Nathalie Loiseau est-il authentique ? « Les affrontements doivent continuer […] je suis prêt à aller au champ de bataille », lance Vidadi Alekperov, un garçon de café de 39 ans à Bakou. Les dessous des combats à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. La question ensuite serait si tout l’OTAN se rangerait derrière la Turquie contre la Russie. L’Azerbaïdjan n’a pas annoncé ses pertes militaires. En dépit d’une timide ouverture incarnée, en 2008, par la «diplomatie du football». Une habitation touchée par des tirs des militaires azerbaïdjanais dans la ville de Martuni, dans l'enclave séparatiste à majorité arménienne du Nagorny Karabakh, le 28 septembre 2020 / PHOTOLURE/AFP. Les combats ont alimenté une ferveur patriotique dans les deux pays. Après quatre jours de combats, l’Azerbaïdjan et l’Arménie appellent à un cessez-le-feu dans le Haut-Karabakh, Affrontements militaires entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan au sujet du Haut-Karabakh, France : Dans le contexte de la crise ukrainienne, le président Hollande se rend dans le Caucase, Les relations entre l’Azerbaïdjan et l’Iran continuent de se détériorer, Thaïlande : des dizaines de milliers de manifestants demandent une nouvelle constitution. Tous les efforts de médiation depuis près de 30 ans ont échoué à régler ce conflit et des flambées de violence interviennent régulièrement au Nagorny Karabakh. Erdogan, alors Premier ministre, conditionnant l’ouverture de la frontière à la résolution du conflit au Haut-Karabagh. Un couple s'enlace avant le départ d'Erevan d'un groupe d'Arméniens conscrits pour aller au combat. Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a accusé en retour l'Azerbaïdjan d'avoir «déclaré la guerre au peuple arménien». Depuis dimanche les forces de l'enclave séparatiste, soutenue politiquement, militairement et économiquement par l'Arménie, et celles de l'Azerbaïdjan s'affrontent dans les combats les plus meurtriers depuis 2016. Quelles mentions doivent apparaître sur les boîtes de masques chirurgicaux pour prouver leur conformité ? Les troupes américaines et britanniques, ainsi que des conseillers allemands, polonais et lituaniens, ont mené des exercices militaires avec l'Ukraine la semaine dernière. Erevan et Bakou ont affiché des vidéos de leurs opérations et des photos d'un black-out au Haut-Karabakh. ... « La Turquie combat contre le Nagorny Karabakh, pas que l’Azerbaïdjan. Il a accusé aussi les forces adverses de bombarder des positions civiles de la localité azerbaïdjanaise de Terter. Construisons le Parti de l'égalité socialiste (France)! «Si la frontière est ouverte, cela pourrait amener ensuite l’Arménie et l’Azerbaïdjan à en faire de même, créant ainsi une route reliant l’Asie à l’Europe», avance-t-il. Plus rare, en juillet 2020, Arméniens et Azerbaïdjanais se sont affrontés pendant plusieurs jours à leur frontière nord. Agence France-Presse. La transition politique est suivie de près par les Arméniens de France, après le démission, lundi, du chef du gouvernement Serge Sarkissian, et la mobilisation de milliers de manifestants à Erevan, pour demander le départ du pouvoir du Parti républicain. L'ambassadeur arménien en Russie, Vardan Toganyan, a dit à l'agence russe Ria Novosti que son pays n'hésiterait pas à utiliser des missiles balistiques Iskander fournis par Moscou si Ankara venait à mobiliser dans ce conflit les F-16 turcs. Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a accusé son ennemi historique d’avoir « déclaré la guerre au peuple arménien », tandis que le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a lui promis de « vaincre ». Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir d’urgence mardi à huis clos, à l’appel de Paris et Berlin, pour évoquer la situation, selon des diplomates interrogés par l’AFP. A Kars, le Monument à l’humanité, détruit sur ordre d’Erdogan, a été construit à la mémoire du génocide arménien, dont on commémore mardi le 103e anniversaire. Une guerre pourrait dégénérer en un conflit plus large entre la Russie, la Turquie et d'autres pays de l'OTAN, impliquant potentiellement des armes nucléaires. «La Turquie combat contre le Nagorny Karabakh, pas que l’Azerbaïdjan. Leurs relations avec la Turquie se sont effondrées: Moscou mène une guerre par procuration contre les forces pro-turques en Libye, Paris soutient la Grèce contre la Turquie en Méditerranée orientale, et Washington soutient les guérillas nationalistes-kurdes contre la Turquie en Syrie. Mais, pour y aller en bus, il leur faut treize heures .» Aujourd’hui, la situation ne prête guère à l’optimisme : la question de la frontière arméno-turque est reléguée dans les tréfonds des priorités diplomatiques d’un président Erdogan au discours toujours plus nationaliste et obnubilé par le dossier syrien. Si une guerre arménienne-azérie s'ensuit, une intervention russe ou turque pour éviter la défaite de leur allié pourrait déclencher une guerre totale entre Moscou et Ankara. Le Parquet azerbaïdjanais a de son côté fait état de la mort de deux civils dans la soirée dans des bombardements de la part des séparatistes arméniens. Un conflit majeur impliquant Erevan et Bakou pourrait entraîner l'intervention des puissances en concurrence dans la région du Caucase, la Russie et la Turquie. Lundi soir, le porte-parole du ministère arménien de la Défense, Artsroun Hovhannisyan, a fait état d'une offensive «massive» des forces azerbaïdjanaises sur les flancs sud et nord-est de la ligne de front. «Chaque année, il y a 300 millions de dollars [environ 245 millions d’euros, ndlr] d’échanges entre les deux pays. Ankara traite ces deux groupes nationalistes kurdes de «terroristes». « Nous allons nous battre jusqu’à la mort et régler le problème une fois pour toutes », proclame à l’inverse Artak Bagdassarian, un habitant d’Erevan de 36 ans, qui attend sa mobilisation. Or le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé lundi l'Arménie à mettre fin à ce qu'il a qualifié d' «occupation du Nagorny Karabakh». La Russie, l'Iran et l'Azerbaïdjan se réunissent jeudi à propos de l'avenir du Haut-Karabakh. «Aujourd’hui, il n’y a plus de projet entre la région et ses voisins», soupire Alican Alibeyoglu, frère de l’ancien maire et patron du média local Serhat. La Chine lance des missiles en mer de Chine méridionale en réponse aux provocations américaines, Sept dirigeants des protestations en Thaïlande arrêtés par la police, Le Comité International de la Quatrième Internationale fonde sa section française, le Parti de l'égalité socialiste. La Russie entretient de bonnes relations avec les deux belligérants et se veut le grand arbitre régional. Mais Noyan Soyak croit encore fermement à un avenir commun entre les deux pays. Les guerres en Libye et en Syrie ont sapé la capacité et la volonté des États ayant négocié d’autres cessez-le-feu entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan (les États-Unis, la France et la Russie) de le faire. Dans l’esprit des vainqueurs, essentiellement la France, le Royaume-Uni et les États-Unis, ce traité était considéré comme secondaire et fut donc conclu le dernier. Sur la scène internationale aussi, on sent poindre le dégel malgré la question de la reconnaissance du génocide de plus d’un million d’Arméniens au début du XXe siècle sous l’Empire ottoman qui envenime encore les relations entre les deux nations. Le bilan réel pourrait être bien plus lourd, les deux camps affirmant chacun avoir tué des centaines de militaires de la partie adverse. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a estimé que la priorité était de «mettre fin aux hostilités, pas à déterminer qui a raison et qui a tort». En 2019, ces dépenses ont atteint 1,8 milliard de dollars en Azerbaïdjan, un record, et 650 millions de dollars en Arménie. Registre de publicité électorale| Vous n'avez rien suivi de l'actualité de la journée ? «Nous allons nous battre jusqu'à la mort et régler le problème une fois pour toutes», proclame à l'inverse Artak Bagdassarian, un habitant d'Erevan de 36 ans, qui attend sa mobilisation. Après des semaines de rhétorique guerrière, l’Azerbaïdjan a dit avoir lancé dimanche une «contre-offensive» majeure en réponse à une «agression» arménienne, usant de son artillerie, de blindés et de bombardements aériens sur la province qui lui échappe depuis la chute de l’URSS. Des combats toujours plus meurtriers faisaient rage lundi entre l'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens du Nagorny Karabakh, tandis que le président turc a nourri les craintes d'une escalade avec un discours incisif en soutien à Bakou. Olesya Vartanyan, analyste de l'International Crisis Group, a Twitté: «Il y avait nombre de signaux, tous les ont vus et n'ont rien fait pendant des semaines. A propos du World Socialist Web Site | Alors que la Turquie soutient l'Azerbaïdjan, la Russie soutient traditionnellement l'Arménie et y maintient une importante base militaire, à Gyumri. Les deux États ont décrété la loi martiale dimanche et l’Arménie a décrété la mobilisation générale. Vu de Russie. Mais les nouvelles générations, elles, ont envie de créer des liens, notamment économiques», avance-t-il. Il a accusé aussi les forces adverses de bombarder des positions civiles de la localité azerbaïdjanaise de Terter. Il y a aussi quatre vols par semaine entre Istanbul et Erevan.» Pour Noyan, l’ouverture de la frontière serait plus que bénéfique pour les régions limitrophes. Procès Monsanto : pourquoi deux avocats des parties civiles ont-ils été condamnés ? Le ministère ukrainien de la Défense a déclaré: «Pour la première fois, les unités militaires des forces armées des États membres de l'OTAN seront impliquées dans les exercices de commandement et d'état-major stratégiques.». Karabakh: des dizaines de morts dans les combats, la Turquie met en garde l'Arménie. L’Azerbaïdjan n’a pas annoncé ses pertes militaires. Conflit. Afin de déstabiliser ses opposants, profiter de la réforme constitutionnelle et s’appuyer sur une croissance encore insolente, le Président a décidé d’avancer au 24 juin la date de la présidentielle et des législatives prévues initialement fin 2019. Citoyen engagé, soucieux de la dégradation du climat sociopolitique, l’acteur césarisé interprète au théâtre un monologue tourmenté sur les ravages de la guerre. Les médias pro-gouvernementaux turcs préparent une intervention militaire turque, en affirmant sans fondement que des troupes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des Unités de protection du peuple (YPG) se sont rendues au Karabakh pour entraîner les milices arméniennes. Enlisée dans un conflit avec l’Azerbaïdjan depuis vingt-cinq ans, l’Arménie reste coupée du monde. Conflit Arménie-Azerbaïdjan Des dizaines de morts dans les combats, la Turquie met en garde l’Arménie PHOTO FOURNIE PAR LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE DE L'AZERBAÏDJAN VIA AFP Dans le Caucase, des mesures sanitaires et économiques pour contenir la pandémie de Covid-19. « Aucune ingérence n’est acceptable » dans ce conflit dont l’escalade est « très préoccupante », a déclaré pour sa part un porte-parole de la diplomatie européenne. L'Union européenne a appelé à «une cessation immédiate des hostilités», et l’État français s’est dit préoccupé par la confrontation. A Ankara comme à Kars, personne ne souhaite froisser le régime d’Azerbaidjan qui entend faire plier l’Arménie par un blocus diplomatique et géographique déjà vieux d’un quart de siècle. « La Turquie continuera à se tenir aux côtés du pays frère et ami qu’est l’Azerbaïdjan, de tout notre cœur et par tous les moyens », a-t-il dit, encourageant Bakou à « prendre les choses en main ». Pour l’homme d’affaires, les enjeux économiques turco-azéris priment : «L’Arménie est un petit pays, peu développé. Des tirs d'artillerie, de drones et de chars ont tué soldats et civils, chaque partie accusant l'autre d'avoir déclenché le conflit. C'est le combat arménien-azéri le plus intense entre les deux ex-républiques soviétiques depuis celui de 1988-1994 qui a commencé avant la dissolution stalinienne de l'Union soviétique en 1991. Qu’y a-t-il derrière l’adoption par le parlement allemand d’une résolution sur le génocide arménien? L’Arménie et le Nagorny Karabakh dénoncent de leur côté une « ingérence » turque, accusant Ankara de fournir armes, « spécialistes militaires », pilotes de drones et avions à Bakou. L’année suivante, en 2009, soutenus par Moscou et Washington, les gouvernements turc et arménien signent les protocoles de Zurich, initiant la mise en place de relations diplomatiques et l’ouverture de la frontière. Il y a des hélicoptères turcs, des F-16 et des troupes et mercenaires de différents pays« , a affirmé le président de cette république autoproclamée Araïk Haroutiounian dimanche soir.