Kazimierz Głębicki (1933), ingénieur à la société de constructions aéronautiques polonaise PZL à Okęcie à partir de 1934, membre de la résistance polonaise (Związek Walki Zbrojnej, puis Armia Krajowa), fait transmettre à Londres des informations cruciales sur la production d'armes V1 et V2 à Peenemünde en 1943 ; il devient ingénieur en chef à la société d'état Wytwórnia Sprzętu Komunikacyjnego (WSK) de 1947 à 1960, puis professeur d'aéronautique à l'université de Varsovie (Institut de mécanique appliquée Wawelberg et Rotwand à partir de 1948 et école polytechnique de Varsovie de 1951 à 1971)[237]. Paul Gaillet (1875) et Louis Huet (1874) sont des spécialistes du traitement des eaux, Victor Huglo (1881) est le premier constructeur français de machines à sérancer, de filtration et de dépoussiéreurs industriels. Lundi au vendredi : 9h à 19h00 - Samedi : 10h à 18h00, D'incroyables paysages vous attendent au cours d'une, 13 jours - Beaucoup de membres du Labo participent à l'enseignement de l'IDN : les anciens IDN, soit, mais aussi des universitaires d'origine : Pouzet, Bacchus, Descarpentries, Guignard, Leguy, Sucher, Cordellier. Plusieurs bars et restaurants s'y trouvent. Solution clé en main. », « né le 27 août 1860 à Anzin, est agrégé de sciences physiques, docteur es sciences, professeur adjoint à la faculté des sciences après 40 ans de services dans l'université, président et fondateur en 1885 de la section lilloise de l'Union française de la jeunesse, société d'instruction et d'éducation populaires, a assuré comme directeur intérimaire pendant l'occupation allemande le fonctionnement de l'Institut industriel du Nord de la France. », « les élèves de la division supérieure qui auront satisfait avec distinction aux examens de sortie recevront des diplômes d'ingénieurs civils. L'institut industriel du Nord est habilité par l'État à délivrer le titre d'ingénieur longtemps avant la création de la, Diplôme d'ingénieur industriel, délivré aux promotions 1860 à 1871 de l', Diplôme d'ingénieur civil de l'Institut industriel du Nord délivré à partir de 1872, puis diplôme d'ingénieur IDN. Pour pouvoir profiter un maximum de cette traversée insolite de l'océan Atlantique, un croisière Transatlantique dure en moyenne 2 semaines. - À la suite d'un accord avec la faculté des sciences de Lille en 1932, le diplôme d’ingénieur IDN est ultérieurement délivré sans mention de spécialité[P 1]. - Automobile issue des laboratoires Citroën, quai de Javel à ¨Paris, cofondés par Henri Godfroid (1905) en 1916. Elles peuvent également commencer en France, sur la Côte d'Azur, pour près de 20 jours d'expédition vers l'Espagne et ses îles. «, Stéphane Lembré (8 novembre 2016). MSC Seaview, 17 jours - Des options de troisième année des élèves-ingénieurs sont adossées à des diplômes d'études approfondies cohabilités avec l'université de Lille. Il y développe l'hydrodynamique En s'entourant de conseils autorisés, il put mettre sur pied les statuts définitifs qui constituent encore la charpente principale des règlements actuels de l'organisation. », « Ã€ partir des années 1950, la marque Desmet se modernise. Trois ingénieurs IDN, Nestor Quoirez (1891)[335], ingénieur civil à Béthune en 1902 et à Saint-Germain-en-Laye en 1929 et décédé à Bougival en 1931, Pierre Quoirez (1921)[335], directeur de la société des fours Rousseau à Argenteuil et habitant Boulevard Malesherbes à Paris (notamment en 1954), Paul Laubard (1922)[336], pdg des Messageries Routières Paris-Lille à Aubervilliers depuis 1934 et président de la chambre de commerce de Paris (1971-1977), sont respectivement les grand-père paternel, père et oncle maternel[336] de l'écrivain Françoise Sagan, qui évoque l'atmosphère familiale dans le roman Bonjour tristesse publié en 1954. Parti … Sont cités également en 1962 Marius Panet, Christian Maizières et MM. Une collection de cours aux élèves-ingénieurs IDN a été éditée au XXe siècle par les éditions Technip[E 41], sous la direction éditoriale de Jean Groff (1914)[140] puis ultérieurement de Pierre Borne (1968). 31 % des élèves âgés de 18 à 20 ans lors de la mobilisation ont été tués sur les champs de bataille[D 6]. L'évolution de la micro-électronique vers les nanotechnologies y date de 1992. Côté rue de Bruxelles, se trouvent également la haute cheminée de la forge du laboratoire métallurgique, un jardin et une maison de direction de l'IDN, comprenant deux étages. Léon Cordonnier (1892), inventeur du moteur Ixion (moteur à deux temps à distributeur rotatif), et constructeur de motocyclettes. Initialement établis dans les locaux de l'École des arts industriels et des mines fondée en 1854, l'enseignement et les laboratoires se développent dans l'Institut industriel, construit entre 1873 et 1875 rue Jeanne-d'Arc dans le quartier universitaire de Lille, jusqu'à son déménagement en 1968 sur le campus de l’université des sciences et technologies de Lille, à Villeneuve-d’Ascq. »[R 10] Quand bien même l'enseignement primaire devient obligatoire par la loi Ferry du 28 mars 1882, l'enseignement secondaire reste élitiste et l'exploitation de la filière d'admission des lycées classiques est limitée par leur faible effectif (à titre illustratif en 1874, il y a 375 candidats au baccalauréat-es-sciences dans l'académie de Lille (à comparer à 153 candidats en 1854), sur un total de 6 386 bacheliers effectivement reçus en France en 1874, soit 1 % d'une classe d'âge[83]), ce qui nécessite une action énergique de la direction de l'École en termes d'organisation de classe préparatoire à partir de 1879. Ces facilités révolutionnaires venaient couronner une évolution elle-même sensationnelle, qui venait de s'accomplir dans le domaine de la marine marchande. Dès 1930[N 39] en mécanique des fluides, hydrodynamique et aérodynamique, le Pr Joseph Kampé de Fériet « s'assure la collaboration de la société des aéroplanes Henry Potez (Société nationale de constructions aéronautiques du Nord) pour l'aéronautique et des établissements Neu[E 38] pour la ventilation et le conditionnement d'air : cette idée de rapprochement avec le secteur industriel était alors une innovation d'avant-garde dans les milieux universitaires Â». L'enseignement de la construction de machines à vapeur à l'IDN est l'héritier de celui initié dès 1854 à l'École des arts industriels et des mines par le Pr Gabriel Alcippe Mahistre, dans les mêmes locaux de la rue du Lombard à Lille. L'origine de cet établissement remonte en fait à 1854. À partir de 1968, c'est la vie associative dans le campus de la Cité scientifique, notamment dans le couloir des associations au rez-de-chaussée de la tour IDN et dans la résidence Camus. Barcelone Entre avril[R 2] et octobre 1872[R 3], le conseil général du Nord et la ville de Lille se concertent pour réorganiser l'École des arts industriels et des mines. Ces leçons sont accompagnées d'exercices pratiques dans un atelier de plus de 200 mètres carrés de superficie, bien outillé et muni de métiers, presque tous d'origine anglaise, de variétés suffisantes pour initier les élèves à presque toutes les opérations[144] Â». « Les examens qui auront lieu le 20 janvier 1873, à deux heures de relevée, à l'Institut, rue du Lombard, n° 2, à Lille (...) porteront sur les matières comprises dans le programme des études de l'enseignement secondaire spécial des lycées[82] Â». Nice (Côte d'Azur) Il est couramment appelé Institut industriel du Nord ou IDN. Le diplôme d'ingénieur IDN est dorénavant délivré cinq ans après l'obtention du baccalauréat. Il y a des anciens élèves de l'École des Arts et Métiers de Châlons qui enseignent à l'École, notamment Clément Codron (Chal. Des recherches en mécanique des milieux continus y ont été initiées dès 1872 avec Joseph Boussinesq, poursuivies par Joseph Kampé de Fériet en mécanique des fluides et aérodynamique après 1930[3]. Les cours d'électrotechniques pour les élèves ingénieurs deviendront communs avec le certificat de licence de la faculté des sciences de Lille à partir de 1904. Henri Bourdon est président de l'Association des ingénieurs IDN de 1901 à 1907 ; depuis lors, l'annuaire de l'association des ingénieurs inclut un chapitre sur l'histoire de l'École. Un nouveau comité reprit cette étude en 1876 et 1877. Parmi les entrepreneurs et inventeurs formés à l'École, notons : Alfred Meunier (1871), directeur du réseau téléphonique de la Société Générale des Téléphones (SGT devenue CIT-Alcatel), Société du Chocolat Delespaul-Havez dirigée par Hector Franchomme (1879), Charles Deldique (1890) est ingénieur en chef et fondé de pouvoir des Établissements Kuhlmann, directeur de la Manufacture des produits chimiques du nord, Omer Bigo (1892), administrateur de la Compagnie des mines de Lens et des Forges et aciéries du Nord et de l'Est (Usinor), Émile Degrémont (1897), fondateur du groupe Degrémont de filtration et de traitement des eaux, de production d'eau potable. ». s'unissent avec leurs ainés pour célébrer la Saint Éloi. Société anonyme de travaux routiers et d'applications des goudrons et asphaltes (TRAGA) : en 1935, Georges Savourat (1886) en est l'administrateur délégué (aussi administrateur délégué de la société nouvelle des usines de Libercourt), étant administrateurs. En général, les promotions sont de 140 à 150 en première année et le nombre des diplômés varie de 20 à 50. Le dictionnaire encyclopédique Nouveau Larousse illustré décrit la formation d'ingénieur dispensée par l'École vers 1897 : « Institut industriel du Nord de la France, à Lille. Costa Fascinosa, 20 jours - Les élèves-ingénieurs IDN se distinguent par leurs propres clubs et un local associatif dans la rue Jean Bart, mais participent aussi aux activités de l'association générale des étudiants lillois et font partie des sportifs fondateurs du Lille Université Club en 1921[E 61]. Dans son descriptif de l'enseignement technique supérieur devant la Société des ingénieurs civils de France en 1916[93], Léon Guillet rappelle qu'après la réforme de l'enseignement secondaire de 1902[94] « le Baccalauréat comprend actuellement quatre cycles pour la première partie: A. Latin-Grec B. Latin-Sciences C.Latin-Langues D.Sciences-Langues. Florin qui a réussi à quitter la France se tue en avion en étant élève-pilote aux USA et Boda, déporté, meurt sur une plate-forme de wagon alors qu’il travaille dans une mine de sel à Kockendorf. Le registre matricule[D 7] indique que 3 301 Ã©lèves sont entrés entre octobre 1872 et octobre 1912 (no 1 à no 3301), 2 843 Ã©lèves entre octobre 1912 et octobre 1949 (no 3302 à no 6144), 1 255 Ã©lèves-ingénieurs entre octobre 1950 et octobre 1966 (no 6145 à no 7399), soit 7 399 Ã©lèves pour 95 promotions entrés de 1872 (promotion 1875) à 1966 (promotion 1969). L'enseignement en électrotechnique se développe pour s'étendre à l'électronique industrielle dans la seconde partie du XXe siècle[126]. L'âge moyen d'entrée à l'École passera progressivement de 16-17 ans mi-XIXe siècle à 18 ans en 1919, à 19 ans en 1948 et enfin à 20 ans en 1957[E 9] avec l'augmentation du niveau de vie et de l'espérance de vie en France et la démocratisation de l'accès à l'enseignement supérieur ; le diplôme d'ingénieur civil IDN obtenu à 20 ans au XIXe siècle est alors décerné vers 23 ans mi-XXe siècle. Jean Hubert et son équipe du record de vol devant le Bernard-Hubert 18T "Oiseau Tango" en 1927. New York Jacques Vandier (1895), administrateur délégué de la Société anonyme française du Ferodo (embrayages et garnitures de freins Valeo). Olivier Jacquesson (1973), directeur général de Roussel-Uclaf et senior vice-président de Sanofi Aventis. Beaucoup de membres du Labo participent à l'enseignement de l'IDN : les anciens IDN, soit, mais aussi des universitaires d'origine : Pouzet, Bacchus, Descarpentries, Guignard, Leguy, Sucher, Cordellier. Une variante ultérieure après la Seconde Guerre mondiale juxtapose les trois lettres selon une police de caractères stylisés spécifiquement créée pour cet usage. - En 1957, l'automatique devient un des nouveaux domaines majeurs[E 5], dans ses aspects de commande électronique de systèmes asservis, de régulation et optimisation des processus. Dans le domaine de la mécanique des fluides, la figure marquante à l'École est Joseph Boussinesq, professeur de mécanique rationnelle à l'IDN[E 67],[167] de 1872 jusqu'à son élection à l'Académie des sciences en 1886[E 68], et qui a donné son nom à l'approximation de Boussinesq. En 1967, il y a vingt ingénieurs diplômés IDN à la faculté des sciences de Lille poursuivant leurs études pour obtenir un titre de docteur-ingénieur ou docteur es sciences, ceci indique qu'au moins 8 % de l'effectif d'une promotion d'ingénieurs poursuit une formation par la recherche. Et tout naturellement, il devenait administrateur de l'Institut Industriel du Nord en 1905 et le restait jusqu'à sa mort en 1913. » C'est ainsi qu'en 1934 les élèves ingénieurs sont logés dans une toute nouvelle résidence universitaire[57], ce qui permet de transformer l'internat en de nouveaux laboratoires. Les tarifs varient en fonction du navire, de la date de la croisière, et de la catégorie de cabine. La croisière rejoint également certaines îles de charme du Portugal, dont Madère. Bulletin de l'Association des Ingénieurs IDN, Fei Siang Teh Yei (1912), Teng Cheou Ki (1912), Association des ingénieurs de l'École centrale de Lille et de l'Institut industriel du Nord, Annales de l'Association amicale des anciens élèves de l'Institut du Nord 1878-1898, Association des ingénieurs de l'Institut industriel du Nord de la France. Ultérieurement, la décroissance de l'industrie française du charbon est pilotée par des ingénieurs IDN, tels que Jack Verlaine (1950), directeur général des Houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais. - Modification flexible : jusqu’à 15 jours avant le départ, vous pouvez changer la date de votre croisière. Départ de Avec l'appui de J. C. Herz (ENS 46, IBM) et de P. Germain, futur directeur de l'ONERA, ils développent l'enseignement de calcul numérique, ainsi que l'équipement : Gamma ET en 1961, IBM 1620, Gamma M40 en 1967, CII 10070 en 1970, Mini 6 en 1975, et par la suite Bull DPS 8 et CDC Cyber. (...) En 1920, la société prend le nom d’ « Etablissements Kestner et Neu Â» et Paul Kestner en en donne la direction, par procuration, à Henri Neu. « En 1997, 200 admis sur 214 étaient issus d’une classe de « Maths spé Â», 5 d’un DEUG, 4 d’une classe de « Maths spé Â» ATS (un an de préparation spéciale destinée à des titulaires d’un BTS ou d’un DUT ; leur recrutement se fait sur titre et sur un entretien) et 5 d’une Maîtrise scientifique (recrutement sur titre). Des élèves-ingénieurs en cours de scolarité[41] participent à des actions de résistance ; certains sont fusillés. Rome (Civitavecchia) Nos offres promotionnelles et prix réduits sont calculés sur la base du prix brochure du fournisseur (ou armateur) concerné. Locomotive à vapeur de Léon Francq (1866), inventeur et entrepreneur des tramways à vapeur et électriques. L'École communique auprès des entreprises et organismes susceptibles de lui affecter une part de leur taxe d'apprentissage ou de participer à des activités de recherche conjointes. (...) Â»[26]. Cette cité chargée d'histoire invite à un plongeon exceptionnel dans son passé fastueux. Doublement de la consommation d'énergie primaire en France, dont 50% d'augmentation entre 1981 et 2011. Jusqu'au dernier jour de vieillesse, nous garderons ton souvenir, En plus, pendant la même période, les forfaits suivants vous sont proposés à des prix promotionnels : le forfait boissons "DINE & DRINK", incluant une sélection de vins au verre, bières pression, sodas, jus de fruits au verre et eaux minérales pendant les repas à bord, et/ou le forfait internet "BROWSE & STREAM" avec données illimitées et accès 24 heures sur 24. Faut-il mieux ouvrir très grandes les portes à l'entrée quitte à les refermer en cours d'étude (Écoles de Liège, Institut du Nord, etc.) Lucien Chenard (1920), administrateur délégué, avec Jean Donnay (1920), directeur commercial, sur une automobile Chenard et Walcker. Cet ouvrage réunit les leçons professées à l'Institut industriel du Nord. », « Il succéda rapidement à son chef comme sous-directeur et directeur des études (1878) puis devint directeur (1885). La charte de l'intergroupe des Écoles centrales est signée le 5 décembre 1990 à l'initiative de Daniel Gourisse[30]. Il fait partie de la succession de professeurs en turbomachines, dont la lignée est initiée en 1854 par Alcippe Mahistre et entretenue ultérieurement par Albert Olry et Cyrille Grimpret. Les examens d’admission ont lieu deux fois par an ; ils sont fixés pour 1919 aux 24 juillet et 14 octobre. Dans le domaine du traitement des eaux et de la dépollution, Paul Gaillet (1875) et Louis Huet (1874) sont connus pour le procédé Gaillet et Huet d'épuration des eaux et de production d'eau potable par colonne de décantation à la chaux et soude, et Émile Degrémont (1897) est le fondateur du groupe Degrémont dont la marque est connue mondialement pour la production d'eau potable. La seconde partie se prépare quant à elle dans deux classes différentes : une classe de philosophie, terme naturel des séries A et B ; une classe de mathématiques élémentaires, destinée aux élèves des séries C et D. (...) Cette matrice aboutit en 1968 à la constitution de quatre sections : A (lettres-philosophie), B (lettres-sciences économiques et sociales), C (maths-physique) et D (maths-sciences expérimentales), auxquelles vient s’ajouter une section E (maths-technologie). Un projet d'édification d'un nouveau complexe immobilier de grande ampleur pour l'IDN[IDN 3],[52] sur un terrain à bâtir sur l'emplacement des anciennes fortifications dans le quartier de la Porte de Douai à Lille est envisagé en 1929 et 1930 par la municipalité de Lille, le conseil général et la préfecture du Nord avec le soutien du directeur de l'enseignement supérieur[53], mais l'ampleur du financement nécessaire conduit à finalement préférer effectuer l'extension de l'immeuble IDN existant rue Jeanne d'Arc. C'est aussi le cas des cours de l'IDN en dynamique des structures avec applications notamment aux structures métalliques et au béton armé : des sociétés importantes créées par des ingénieurs IDN tels que Georges Gaberel (1880), Paul Mottez (1904), Henri Rabot (1905) (société Rabot Dutilleul) diffusent le procédé Hennebique dans le nord de la France. Les candidats doivent atteindre au moins l’âge de 18 ans dans l’année de leur admission. Des ingénieurs centraliens enseignent à l'École depuis 1866, sans rôle de direction administrative de l'IDN. La période qui débute en 1972 marque un changement d’échelle quantitatif en termes de moyens matériels et de personnels permanents affectés à l'IDN, tandis que l'État impulse des recherches universitaires et des plans industriels et d'aménagement régional depuis 1957 et que le CNRS organise la recherche scientifique dans le domaine des sciences pour l’ingénieur entre 1973 et 1975[159]. »[E 46]. Victor Despret, ingénieur diplômé de l'École des arts et manufactures et des mines de Liège (université de Liège) ; « Ces occupations multiples ne l'empêchent pas d'être le meilleur professeur de l'institut professionnel qui vient d'être fondé à Lille. Le 9 juillet 1875, un comité présidé par Paul Bonet (1875)[174] définit les statuts de l'association amicale des ingénieurs IDN et les dépose en préfecture[N 46], leur enregistrement étant acté du 8 décembre 1875. La première traversée de l'Atlantique entièrement à la vapeur est effectuée par le Sirius, qui relie Cork à New York en 18 jours et 14 heures, le 22 avril 1838, record battu dès le lendemain par son concurrent au titre de premier vapeur transatlantique, le Great Western. (...) En 1985, il y a en effet 376 435 candidats au baccalauréat, dont 251 217 dans les filières générales et 125 218 dans les filières techniques. (...) Enfin, on ne saurait négliger les associations, parfois très anciennes, qui promeuvent les progrès techniques et scientifiques comme la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, fondée en 1801. Carlos Lainé (1911) et Jacques Lainé (1940), gérants des établissements Couvrot Lainé à Roubaix ; Félix Trubert (1912), secrétaire général et fondé de pouvoir de la, Ernest Anssens (1913), directeur de la société d'enzymes Rapidase à Seclin, Louis Fontaine (1923), actionnaire et pdg de, René Bedhome (1925), directeur délégué des usines chimiques de, Albert Ollivet (1927), pdg de Ziegler S.A. et Ziegler-Galva, laminoirs et galvanisation (vendue à la Compagnie Lorraine Industrielle et Financière (Wendel) en 1972, intégrée dans, Daniel Granveaud (1928) directeur de la Société Routière, Robert Fiévet (1929), administrateur délégué, puis PDG des. René Paillot[74] est le premier maître de conférence non-normalien de la faculté des sciences de Lille qui devienne directeur par intérim de 1914 à 1918 puis sous-directeur de l'IDN en 1918. La promotion de 1941 comprend deux ingénieurs diplômés[IDN 8]. Dans le domaine de l'étude des matériaux, l'IDN dispose d'une forge héritée de l'École des arts industriels et des mines dans ses locaux rue du Lombard depuis 1860 ; de nouvelles forges et fours sont construits en 1875 dans les nouveaux bâtiments de l'École à l'angle entre la rue Jean-Bart et la rue de Bruxelles à Lille. La faculté des sciences de Lille ouvre un Institut de chimie théorique et appliquée en 1894 avec des professeurs de la chaire de chimie, tels qu'Alphonse Buisine qui assure par ailleurs des cours de chimie industrielle à l'IDN ; les cours à l'IDN sont alors recentrés sur les procédés et la catalyse ; les successeurs de Buisine sont Paul Pascal puis Georges Chaudron ; ce n'est néanmoins qu'en 1963 que l'option est officiellement dénommée génie chimique[U 6], sous l'impulsion de Pierre Bonneman[E 51]. Vers 1966, les options de troisième année sont identifiées par des lettres : A1=Mécanique, aéronautique et mécanique des fluides[E 45], textile ; A2= Mathématiques appliquées ; B=chimie industrielle et génie chimique ; C=électrotechnique ; D1=électronique-radioélectricité ; D2 = Électronique-automatismes et servo-mécanismes[U 5]. Paul Pascal est professeur de métallurgie et sidérurgie à l'IDN de 1919 à 1927. Les photos et illustrations de cabines sont présentées à titre indicatif et sont non contractuelles. Marcel Bloch, l'associé d'Henry Potez, effectue une conférence à l’amphithéâtre de l'Institut industriel le 23 octobre 1937. La formation en automatique théorique et traitement du signal[E 5] sous la direction du Pr Pierre Borne (1968) se développe tant dans ses applications de commande et régulation pour l'industrie de processus continus, du type des forges et aciéries du Nord devenues Usinor[136] ou des Établissements Kuhlmann fusionnés dans Pechiney-Ugine-Kuhlmann, que pour les nombreux systèmes à événements discrets de type production manufacturière flexible automatisée modélisés notamment par réseau de Petri[E 21], systèmes mécatroniques par Bond graph[E 47] pour plateformes pétrolières (Bouygues offshore) et usines automobiles (PSA Peugeot Citroën), automates programmables pour les fabricants d'automatismes (Télémécanique), supervision et apprentissage automatisé en robotique et productique, ainsi que les systèmes algorithmiques robustes à preuve formelle ou semi-formelle pour l'automatique ferroviaire et les applications de commande-contrôle de systèmes autonomes, et la modélisation de systèmes non-linéaires et à retards, mis en application dans les années 1980 à 2000. Dès lors, ses effectifs tant en personnel enseignants qu'en étudiants ne font que s'accroître et le matériel de calcul qu'il possède devient de plus en plus saturé par son emploi. - Je me plais à rappeler qu'un ancien président de notre Société, du Bousquet, l'ingénieur bien connu de la Compagnie du Nord, a dirigé l'Institut industriel du Nord pendant un certain nombre d'années et lui a donné une vie très active. Les photos et illustrations de cabines sont présentées à titre indicatif et sont non contractuelles. Des certificats de capacité seront délivrés aux élèves (...) qui, bien qu'ayant satisfait convenablement aux examens de sortie, n'auront pas atteint le nombre de points exigé pour l'obtention du diplôme[D 4]. La couleur associée à l'IDN est le violet dès le début du XXe siècle, la même couleur violette que le blason de l'université de Lille ; c'est notamment la couleur utilisée pour les maillots d'équipes IDN lors de compétitions sportives.

Design Vintage Définition, Entrée Pour Recevoir, école De Pilotage Auto, L'auto Les Essarts Le Roi, Résultat élection Métropole Lyon 2020,